Théâtre : de quoi on parle ?

Les études théâtrales se donnent pour pour objectif d’étudier le théâtre. Depuis plus de 15 ans, j’apporte ma contribution à ce domaine et pourtant je ne sais pas toujours bien de quoi on parle, quand on parle de théâtre. Le théâtre du passé, le théâtre qu’on défend, le théâtre dont on a l’impression qu’il serait enfin comme on le désire, émancipateur et poétique, le théâtre qu’on déteste, le théâtre de ses parents, le théâtre qu’on ne comprend pas, le théâtre d’ailleurs. Et puis le théâtre dont les autres parlent : des historiens, des sociologues, des gens de lettres, des psychanalystes, des anthropologues, des critiques. Enfin, il y a le théâtre des gens de théâtre qui se dépensent tant pour s’assurer qu’il existe bien quelque chose, un lieu, une scène, un événement, où ils pourront se dépenser, avec d’autres.  Tout le monde parle de théâtre, de façon métaphorique, du bout des lèvres ou avec emphase. Ce carnet de recherche présentera quelques-unes des façons de parler du théâtre qui m’interpellent et m’inspirent.


Auteur : Stéphanie Loncle

Maîtresse de conférences en Études théâtrales Membre du CRHQ EA7544 Docteure de l'Université Paris Ouest Nanterre - Lettres et sciences humaines Agrégée de Lettres modernes Ancienne élève de l'ENS Ulm (B/L 2001)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.